Tribute to Nina Simone

La chanteuse noire américaine Nina Simone est morte lundi à 70 ans à son domicile à Carry-le-Rouet, près de Marseille. Elle incarnait avec ses caprices, ses extravagances et son talent, la diva du jazz par excellence, un mélange d'exigence et de révolte, au caractère fantasque, parfois violent. • Bertrand Guay (AFP - mardi 22 avril 2003, 8h05)

Voilà, c'est cette madame-là qui m'a appris à écouter de la musique, et non plus à l'entendre vaguement. Les hommages, ça craint toujours un peu, on se demande pourquoi cette reconnaissance n'a pas été donnée lors de son vivant, parce que là ça ne sert plus à grand chose.
Moi ça me sert, parce que je veux me rappeler du jour où j'ai appris que je ne la verrai jamais en concert. Même si elle y faisait n'importe quoi, ces derniers temps.

Pour ceux qui n'avaient jamais entendu parler d'elle avant, je ne conseille aucun titre, essayez de trouver une chanson dont les paroles signifient quelque chose pour vous. Les standards du jazz sont assez variés pour qu'il y en ait au moins une... Lisez les paroles, soyez un peu cruche et imaginez-vous qu'elle n'a été écrite que pour vous. Cherchez la chanson, attendez un moment calme, où vous serez seul avec elle.
Poussez les hauts-parleurs à fond. Laissez vous bercer, agresser et surtout, n'oubliez pas ce moment où elle vous a parlé pour la première fois.

Hier, je me moquais doucement des gens qui pleurent quand un artiste meurt. Aujourd'hui, je me tais.